Le Porche

Impression Le Porche Accessibilité Zoomer Dézoomer Lire le contenu

Les Abbesses de Saintes firent fortifier la ville au XIIIème siècle. L’enceinte comptait trois portes d’entrée, des douves avaient été creusées autour de l’enceinte. Il ne reste qu’une porte d’entrée, celle-ci, les deux autres se trouvaient certainement en bas de la rue des Allards et l’autre vers le chemin des Cadorettes. Le porche actuel est composé deux  tours cylindriques dont le sommet a été arasé avant 1840, car un plan concerné à la mairie de Pont l’Abbé d’Arnoult montre l’édifice coiffé de toits en poivrières couverts en ardoises.

Un escalier à vis monte au premier étage dans la tour de droite, ou se trouve une très grande salle dans laquelle se trouvait le mécanisme de commandement de la herse dont l’emplacement est encore visible sous le passage du porche. Dans cette salle se trouve, à gauche coté église, une porte bouchée qui permettait la communication avec le chemin de ronde de l’église.

Un projet de transformation du Porche en mairie  a été envisagé en 1875. Porche-Pont-l'Abbé-d'Arnoult

Afin de sauver le Porche de la destruction, à l’initiative d’Arthur Bonnet, propriétaire du château de La Chaume, le monument aux morts fut installé sur le Porche en 1920 jusqu’à son transfert dans l’espace Honneur et Patrie en 1994.  

*Pour être certain de la protection du Porche, il est inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en date du 18 juin 1926 sous l’appellation : « poterne des anciennes fortifications de Pont l’Abbé d’Arnoult » par un arrêté de Paul Léon, directeur des Beaux-arts et membre de l’Institut